6è Conseil directeur du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

Du 11 au 14 juin 2019, François-Xavier de Donnea a présidé le Conseil directeur du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo à Malabo (Guinée équatoriale).

Le 12 juin s’est tenu le Dialogue Politique de Haut Niveau entre les membres du Collège Régional du PFBC (États membres, COMIFAC et CEEAC) et les partenaires techniques et financiers membres du Collège des bailleurs du PFBC.

Il avait pour objectif l’amélioration de la collaboration notamment en ce qui concerne l’identification et la programmation des efforts qu’ils mettent en œuvre pour améliorer la gestion, la conservation et la valorisation des forêts du bassin du Congo.

A cette occasion, François-Xavier de Donnea, facilitateur, qui présidait le Dialogue, a prononcé un discours (lire l’Allocution du Facilitateur du PFBC Malabo-12 juin 2019).

Au cours des débats, les pays et organisations membres du Collège Régional du PFBC ont relevé des orientations stratégiques complémentaires, entre autres :
– placer l’objectif du développement des populations riveraines des zones forestières au centre des préoccupations et des stratégies de gestion durable et de conservation des forêts du Bassin du Congo ;
– placer le développement de chaînes de valeurs basées sur la valorisation durable des ressources naturelles au centre des priorités programmatiques des financements futurs.

« Les forêts du Bassin du Congo sont menacées »

Les forêts du Bassin du Congo regorgent de richesses naturelles.  Elles sont pourtant menacées par la forte croissance démographique ainsi que par la corruption. Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) travaille à leur préservation. Glo.be, le magazine du SPF Affaires Etrangères, a rencontré François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Partenariat, pour en savoir plus.

Comment est né le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo ?

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a été lancé lors du Sommet Mondial sur le Développement Durable à Johannesburg en 2002. Il s’agit d’un partenariat non-contraignant, enregistré auprès de la Commission du développement durable des Nations Unies. C’est Colin Powell, ancien secrétaire d’État des États-Unis qui en est l’initiateur. Le souci de la communauté internationale était de répondre à la nécessité de conserver et de gérer durablement les écosystèmes forestiers de l’Afrique centrale, qui sont une richesse naturelle importante pour les générations présentes et à venir.

Lire la suite de l’interview sur : https://www.glo-be.be/fr/articles/francois-xavier-de-donnea-les-forets-du-bassin-du-congo-sont-menacees

 

Collaboration fructueuse en vue entre le PFBC et l’ONU Afrique centrale concernant le changement climatique, le braconnage …

François-Xavier de DONNEA, Facilitateur du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a été reçu le jeudi 7 mars par le Représentant spécial/Chef de l’ONU Afrique centrale (UNOCA), M. François Louncény Fall.

L’occasion pour eux d’évoquer les perspectives de coopération, y compris dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, le braconnage et toutes les autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir + http://pfbc-cbfp.org/actualites/items/UNOCA-PFBC.html

© UNOCA

A Kinshasa, F-X. de Donnea plaide pour la protection des forêts

Fin février, François-Xavier de Donnea assistait à la réunion du Conseil d’administration du Parc des Virunga qui se tenait à Kinshasa.

A cette occasion, il  a rencontré le Président de la République Démocratique du Congo, M.Félix Tshisekedi et  son directeur de cabinet, M. Vital Kamerhe.

François-Xavier de Donnea a également eu des entretiens avec les ministres de la Justice, de l’Energie et de l’Environnement portant notamment sur des dossiers intéressant le parc des Virunga.

Le Président de la Fondation Virunga Belgique a aussi été reçu par les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Interviewé par Radiookapi, suite à son audience avec le président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, François-Xavier de Donnea dit avoir expliqué à son hôte pourquoi il s’impliquait dans la gestion du parc des Virunga au Nord-Kivu et dans celle de la Garamba en Haut-Uele :

 « Si les forêts congolaises disparaissent, les changements climatiques vont s’accélérer partout dans le monde. Le Congo redémarre et je pense que le Congo a tous les atouts qu’il faut pour devenir une puissance économique importante. L’essentiel évidemment est de mettre sur pied et développer des mécanismes de gestion efficaces. »

Lire le reportage